Il y a un peu plus d’un an, je découvrais le Sri Lanka. Le but premier était de surfer… et je me souviens qu’avant le départ, je me posais beaucoup de questions : valait-il mieux emporter sa propre planche ? Ou en trouver une sur place ? Etait-il facile de se déplacer avec une planche dans les trains ou sur le tuk tuk… ? Voici quelques réponses, issues de ma propre expérience.

Emporter sa planche

On peut facilement emmener un short board (ce qu’a fait mon copain avec sa 5″9′). Avec Jet Airways, nous n’avions pas payé de supplément, bien qu’elle dépassait les 158 cm autorisés (mais de peu). Il fallait simplement respecter leur politique de bagages spéciaux, à savoir sacrifier un gros bagage pour sa board.

Pour protéger sa planche et être (presque) sûr de la retrouver entière, il faut scotcher, tout autour, des gaines d’isolation de plomberie (exemple sur le site de Castorama, je tiens à préciser cependant que ceci n’est pas un partenariat, haha). Ensuite, on la fourre dans une bonne housse. Et, enfin, on prie très fort. Et ça devrait aller.

Il est facile de voyager avec un shortboard de ce type (5″9′), bien protégé dans une housse.

Se déplacer avec une planche de surf au Sri Lanka

Au Sri Lanka, on ne loue pas de voiture ou alors, une voiture avec chauffeur. Nos déplacements se résument le plus souvent à des taxis, des tuk tuk, des bus (moi je n’ai pas osé…) et des trains. Peut-on vraiment envisager de se balader avec une board dans ces moyens de transport ? Verdict : franchement, tout dépend. Un shortboard, pas de problème. C’est léger, peu encombrant… on a pu le caser facilement partout (train, van avec chauffeur, tuk tuk) sans que ce soit une galère.

Un longboard, c’est une autre affaire… J’ai du mal à imaginer un 9″ dans un wagon de train par exemple… car on est déjà très serrés (parfois c’est à peine si on rentre soi) et que la board est trop grande pour tenir dans le sens de la hauteur.

Par contre, en tuk tuk, pas de problème : le conducteur l’attache sur le toit et ça passe tout seul ! Sur la côte ils sont habitués et ont tous de quoi nous les attacher sur le toit. Bon, parfois, cela se résume à un bout de ficelle qui semble prêt à lâcher à tout instant… donc si vous êtes plutôt angoissé de nature, prenez une sangle avec vous.

Il est très facile de voyager en tuk tuk avec sa ou ses board : elles sont simplement attachées sur le toit avec une sangle. On le voit bien ici !

Louer une planche sur place

Quand on n’a qu’un grand longboard comme moi (9″2′), c’est vite vu : louer sur place est évidemment moins compliqué et bien moins couteux. De toute façon, je ne prendrais pas le risque de voyager avec mon longboard. C’est peut-être envisageable si on n’y tient pas trop… mais, dans tous les cas :
>> les frais supplémentaires sont considérables : dans les 150 euros aller
>> on ne sait jamais ce qu’il va advenir de notre précieux longboard… la casse n’est pas rare !
>> cela peut être compliqué si on veut être mobile sur place. Il faut alors songer à trouver un endroit où laisser sa planche. J’avais demandé à quelques hébergements s’il était envisageable de laisser ma board quelques jours et certains avaient accepté… c’est à négocier, donc…

Bref, pour ma part, j’ai fait le choix de partir sans board et d’en louer une sur place. Les différents articles de blogs que j’avais trouvés sur le sujet m’alarmaient : ils rapportaient notamment que les planches de surf étaient en très mauvais état et qu’on ne trouvait que des planches type NSP. Ce n’est pas faux. Mais avec un peu de chance, j’ai trouvé une board tout à fait correcte, au Baba’s Surf Shop à Midigama (voir ci-dessous). Il existe aussi un loueur de planches à Weligama qui loue de beaux longboards (voir ci-dessous).

Où louer une planche de surf au Sri Lanka ?

〰 Louer une planche à Weligama

Tout le long de la plage, il y a des petites cabanes qui proposent planches et cours de surf. C’est d’ailleurs un bon spot pour les débutants, car c’est du sable (beachbreak) et non du reef. C’est d’ailleurs là que j’ai commencé à me remettre en jambe les premiers jours, sans crainte de me heurter contre quelque chose (à part contre des tonnes de gens comme moi, mais ça, que voulez-vous…!).

Mais revenons à nos planches. On trouve ici les classiques NSP (même chose que les BIC), des planches en plastique spécial débutant, incassables. Ici, il faut compter dans les 300-400 roupies sri lankaises l’heure (2 euros) pour une NSP.

Mais voilà : quand on a goûté aux joies des belles planches, c’est un peu dur dur de retourner à la bonne vieille NSP, avouons-le. A Weligama, il y a cependant un loueur qui fait l’exception : « Blue paradise school ». En mars 2017, cet ancien pêcheur louait deux beaux longboards, des 9″2 il me semble (voir photos). Le hic, c’est qu’il ne voulait pas qu’on les prenne pour plusieurs jours : il fallait les lui rendre le soir, à la fermeture (vers 18h). J’ai entendu dire qu’il avait fait une exception pour un bon longboardeur, qui avait pu la garder quelques jours… après tout, tout se négocie toujours, au cas par cas !

A Weligama, le loueur Blue paradise school loue quelques longboard pas trop mal aux côtés des NSP. La bleue à droite, c’est par contre la planche que j’ai louée chez Baba à Midigama.

〰 Louer une planche à Midigama

LE surf shop pour louer ici, c’est Baba’s surf shop. Pour un aperçu des planches proposées, jeter un oeil aux photos ci-dessous.

On a réussi à en dégoter deux pas trop mal, une 8″2′ et une 9″ (voir photos). Comme quoi, il y a toujours espoir !

Ce qui est bien pratique, chez Baba, c’est qu’on peut louer une planche pour plusieurs jours. En gros, on peut aller se balader avec sur toute la côte, cela lui est bien égal (« tant que tu reviens me la rendre à la fin de ton voyage », m’avait-il lancé…).

Il faut compter, chez lui, 1200 Rs/jour (soit 6 euros), mais comme je la prenais pour plusieurs jours, il m’avait fait un prix : 1000 Rs (5 euros). Je l’ai embarquée pendant 15 jours, sans même avoir à laisser de chèque de caution… pas même ma carte d’identité. C’est beau, la confiance.

A Midigama. c’est chez Baba que ça se passe. Pas cher et pas compliqué.
Aperçu du choix de planches chez Baba’s Surf Shop à Midigama.
Aperçu du choix de planches chez Baba’s Surf Shop à Midigama.
Chez Baba, j’avais déniché ça… une 8″2′ très correcte. D’ailleurs, tout le monde pensait que je l’avais apportée !
Chez Baba, j’ai aussi loué cette 9″, qui m’avait d’ailleurs bien permis de progresser.

Merci Baba’s Surf Shop ! Peut-être la première fois que je déroulais vraiment 🙂